samedi 26 juillet 2014

DISCOURS DE KARA

Kara, le 5 mars 2014

Mes chers compatriotes, chers amis,
Je vous remercie de votre accueil. J'ai bien compris vos inquiétudes et je sais ce que vous attendez de moi.
Je veux simplement vous dire l'honneur que je ressens ici aujourd'hui parmi vous, mais aussi le poids de la responsabilité que je mesure.
Je veux vous dire aussi que je n'ai aucun contentieux personnel avec le Président de la République, ni avec aucun membre de son gouvernement.
Je veux vous dire enfin que je n'ai aucune animosité particulière vis-à-vis de notre armée qui ne fait que ce que le pouvoir politique lui commande de faire.
Je connais vos souffrances, mais laissez-moi vous dire ceci :
Depuis l’oppression coloniale jusqu'à ce jour, la violence politique, l’étouffement des libertés, l’exclusion et la peur ont toujours caractérisé la culture politique au Togo. Leurs effets combinés ont engendré des ressentiments, des frustrations, des haines et des divisions qui se sont consolidés au fil des ans. Ces facteurs de déconstruction et de désunion ont produit à leur tour de profonds clivages à connotations tribalistes, ethno centristes et régionalistes largement politisés en théorie comme dans la pratique.
Dans notre pays, et vous le savez mieux que moi, l’engagement politique se ramène à s’opposer aux autres, c'est une posture générale ; c’est une mode. Certes, toute option politique tire sa justification de son originalité, de son caractère d’alternative par rapport à d’autres propositions. Mais au Togo, tel n’est pas le cas. Qui peut nous dire de façon convaincante, en théorie comme en pratique, ce qui différencie fondamentalement les principales formations politiques en lice, y compris le RPT/UNIR ?
Au vu de tous ces éléments, ce que je vous propose très précisément, c'est plus qu'une alternance, c'est une alternative.
Tous les acteurs politiques qui se battent à la haine et à la mort prétendent paradoxalement poursuivre les mêmes buts politiques : la démocratie, la justice sociale, l’État de droit...etc. Si tel était véritablement le cas, pourquoi depuis 50 ans qu'il est au pouvoir, le RPT/UNIR en soit encore à faire semblant de rechercher l'apaisement, après avoir introduit l'injustice, la haine et la violence? Si tel était véritablement le cas, pourquoi l’opposition togolaise se montrerait-t-elle alors si incapable de constituer un front patriotique face au RPT/UNIR ? L'histoire nous montre que toutes les alliances et coalitions connues jusqu'à ce jour ont été et sont encore de purs marchés de dupes, truffés de mensonges, de roublardises et de traîtrises !
La raison de cette culture politique atypique, de mimique et de contre valeurs, est à trouver dans les ambitions égocentriques des élites. C’est à cette culture politique de "facilité" et de superficialité criminelle que doit s’attaquer notre engagement politique, pour les dénoncer et poser de nouveaux paradigmes porteurs d’espérance et de progrès.
Je répète, nous ne nous opposons à personne dans la forme, nous avons un projet sociétal fondateur à partager et à réaliser avec le peuple togolais : il est notre seul digne interlocuteur.
Toutes ces vérités, je sais qu'il ne faut pas les dire : les leaders togolais n'admettent d'entendre aucune critique qu'ils considèrent toujours comme iconoclaste, voire comme un anathème. Ici, c'est le règne incontesté de la culture de la pensée unique !
Or la responsabilité politique au Togo comme partout ailleurs, exige des valeurs cardinales que nous avons depuis longtemps abandonnées : l’humilité, le courage, le sens de la justice, de la responsabilité et du sacrifice, l’esprit créatif, l’empathie, la générosité et la compassion, l’esprit de tolérance et de paix, et par-dessus tout, au regard du contexte, l’amour de la patrie.
Après vous avoir exposé mon engagement, c'est-à-dire ses raisons, ses méthodes, et ses objectifs, je demande à chacun et à chacune d'entre vous de vous engager derrière moi, afin de participer, chacun avec ses moyens, à la construction de cette société nouvelle que nous appelons de nos vœux, à l'unisson.
A. Tout d'abord, les raisons de mon engagement: l’appel du devoir!
Face à cet état des lieux, tout Togolais sincère et altruiste, doit s’engager aux côtés du peuple togolais pour l'édification d'une société d’ESPOIR, c’est-à-dire une société de liberté, de justice, de solidarité et de paix.
Je suis togolais et ne peux donc me dérober à votre appel qui est pour moi un DEVOIR SACRÉ.

B. Ensuite, la méthode de mon engagement: rassembler!
Notre méthode naturelle découle de notre vocation: rassembler toutes les Togolaises et tous les Togolais qui ont perdu une part de leur dignité, de leur fierté, de leur honneur, de leur identité.
Pascal disait: «l’homme est un néant, capable de Dieu». Par Dieu, il faut entendre: responsabilité personnelle, éveil de conscience, raison, amour, libre choix. C’est à cette part de «Dieu» en chaque Togolais que nous nous adressons pour lui demander de nous rejoindre pour reconquérir avec nous sa part d’honneur perdu, de dignité bafouée, de fierté avalée, d’identité volée. Qu’ils soient militants d’une ONG ou non, qu’ils soient croyants ou pas, qu’ils appartiennent ou non à un parti politique, qu’ils soient militaires, gendarmes, policiers ou civils, qu’ils soient étudiants ou syndicalistes, qu’ils soient jeunes ou non, hommes ou femmes, qu’ils soient originaires du Nord ou du Sud…. tous les Togolais sont invités à nous rejoindre. Nous avons besoin de tous les Togolais et de chaque Togolais.

C. Les moyens de mon engagement
Je veux prioritairement m’appuyer sur notre Mouvement SURSAUT qui a donné des gages de fidélité au peuple togolais, de sa capacité de rassembleur de la Diaspora hier et qui est capable de fédérer tous les Togolais aujourd’hui pour demain.
SURSAUT n’est pas un parti politique au sens commun : il est plutôt un Mouvement patriotique populaire, né du refus de l’humiliation, de la volonté de retrouver pour tout un peuple, le sens de l’honneur, de la dignité, de la fierté, de l’identité.
Grâce à votre travail, SURSAUT est devenu en peu de temps le porte-parole reconnu, crédible, respecté de la cause du peuple togolais à l'intérieur comme auprès des puissances occidentales.
SURSAUT a naturellement vocation à devenir le noyau central de la grande fédération de tous les Togolais qui aspirent au changement avant de compter sur le soutien d’ores et déjà acquis de nos nombreux amis extérieurs.

D. Et enfin, l’objectif de mon engagement: construire une société de paix et d’espoir
Je veux signer avec le peuple togolais, un contrat de 5 ans, sur la base de 54 propositions constituant la charpente de notre programme de gouvernement.
Ces propositions sont autant d'engagements que je prends auprès du peuple togolais et qui seront quantifiables, mesurables et vérifiables en fin de quinquennat.
Je vous remercie de m'avoir donné la parole et de m'avoir si attentivement écouté.
Vive le Togo libre !

Kofi Yamgnane                         

Aucun commentaire:

Publier un commentaire