mercredi 29 mai 2013

TOGO: ALERTE! LES FRAUDES ÉLECTORALES SONT DE RETOUR!





Au Togo, l'institution militaire se laisse manipuler et utiliser comme centre névralgique de la fraude électorale: en effet, dans toutes les phases du scrutin, elle est omniprésente, avec comme rôle central de fausser les listes électorales, de bourrer les urnes, d'acheminer les faux procès-verbaux, de mater toute contestation...
Ainsi en vue des élections législatives et locales de 2013, et depuis le 24 avril dernier, la mise à feu d'une vaste opération de vol officiel du futur scrutin est lancée: les cartes électorales de tous les militaires leur ont été retirées par leur commandant d'unité.
Ainsi le jour du scrutin, le commandant aura nommé une toute petite équipe de votants dont le rôle est de remplir les urnes installées dans les casernes, au nom de l'ensemble de l'armée. C'est ainsi donc que, bien que le nombre de nos soldats n'excède pas 15 000, on comptabilisera jusqu'à 1 million de votes exprimés, tous en faveur du RPT-UNIR, le parti du Grand puis du petit Timonier, cela va de soi!
Il s'agit là d'un véritable déni de droit de vote, un déni de citoyenneté imposés à nos soldats.
Du reste, n'est-ce pas déjà un vrai scandale de recenser les militaires dans leurs casernes et de les y faire «voter» bien avant les autres citoyens? On ne recense personne dans le cadre de son travail, mais dans son lieu de résidence; personne ne vote sur son lieu de travail mais dans son lieu de résidence. Pourquoi traiter ainsi les militaires qui, avant d'être militaires, sont d'abord des citoyens, pas des «citoyens entièrement à part, mais des citoyens à part entière», comme dirait mon jardinier? Nos soldats doivent être recensés sur leur lieu de résidence et doivent voter dans les bureaux de vote de leur lieu de résidence, le même jour que les autres citoyens! C'est une question de justice et d'égalité de traitement, principe républicain fondamental!
Après la grande maltraitance dont sont victimes nos soldats, après les injures, les humiliations et le mépris, voici venu, pour le pouvoir politique, le temps d'une scandaleuse privation de liberté d'opinion!
La seule vraie question que je pose à nos militaires eux-mêmes est celle-ci:
Pourquoi et comment acceptez-vous, sans broncher, d'être à ce point manipulés, infantilisés, humiliés?
Je m'adresse à chacun d'entre vous pour lui dire que sa responsabilité individuelle est engagée. En acceptant ainsi, par peur ou par lâcheté, de vous laisser mépriser et humilier, vous acceptez de participer activement et individuellement à la fraude qui empêche l'alternance politique dans notre pays et vous acceptez de condamner le peuple togolais et vous-mêmes à la souffrance que nous endurons depuis un demi-siècle.
C'est pourquoi j'appelle la haute hiérarchie de l'armée à refuser d'humilier encore davantage les hommes et les femmes placés sous sa responsabilité.

Soldat togolais, montre-toi digne de l'uniforme que tu tiens de tout un peuple, pour le défendre!
Soldat togolais, refuse de te faire infantiliser!
Soldat togolais, prends tes responsabilités: l'Histoire du Togo, ainsi que le monde entier te regardent!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire