samedi 5 septembre 2015

TÉMOIGNAGE POUR LA MORT D'UN MILITANT SURSAUT


Mon cher Magloire,
Dans la vie, nous avons tous des amis et on est ami via nos fréquentations pour partie ; on est ami via l'école que nous avons fréquentée ensemble ; on est ami via une rencontre inopinée et inattendue...
Mais notre amitié à nous s'est construite sur le militantisme pour les idéaux que nous partageons depuis notre enfance heureuse à Bassar : la liberté d'aller et venir, de parler quand on veut, où l'on veut, de quoi l'on veut ; la liberté de contester, de donner son opinion, la liberté de manifester... Tout le monde ne l'entend pas forcément de cette oreille dans ce pays et c'est ce qui t'a causé tant de malheurs : poursuite par les bien-pensants, violences, tortures, exil forcé, prison, maltraitance, maladie.
Ton corps, ton esprit, ton cœur ont été usés par la traque inhumaine dont tu as été victime une trop longue partie de ta trop courte vie.
Fidèle à toi-même ainsi qu'à tes idéaux, tu as été parmi les premiers à me rejoindre dans ma quête pour davantage de liberté et de justice dans ce pays qui nous est cher au cœur. Dans le Grand Bassar, tu n'as eu de cesse de rassembler nos frères et sœurs, d'expliquer le rêve que nous avons fait ensemble de rendre tous les Togolais fiers de leur pays. Tu t'es battu, avec d'autres, pour donner à Bassar, une députée que tu pensais être sur notre ligne : tu as ainsi contribué à crédibiliser notre Mouvement, SURSAUT, sursaut de fierté, sursaut d'honneur, sursaut d'identité, sursaut d'orgueil du peuple togolais en général, du peuple bassar en particulier.
Je m'incline humblement devant le catafalque de ton corps. Je te remercie de tout le travail accompli même s'il n'est pas encore achevé et que nous poursuivrons jusqu'à l'accomplissement total de notre objectif : installer durablement la démocratie au Togo.
Au nom de tous les militants au Togo et à l'étranger, au nom de tous nos sympathisants, au nom de tous nos amis
MERCI DJEDJE ! MERCI ET ADIEU !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire