samedi 2 juillet 2011

Après la Tunisie, après l’Egypte, après la Libye, à qui le tour ?

Le tour est complètement ouvert et n’importe quel pays du Maghreb ou d’Afrique noire peut prendre son tour. Le Sénégal bouge ; la jeunesse togolaise est dans la rue ; au Congo, c’est l’effervescence…A nous de donner le signal en indiquant à la jeunesse la cohérence de la lutte et en accélérant la convergence des revendications dans chaque pays: l’exigence démocratique doit se nourrir des mouvements sociaux tels que les  violences dues au chômage des jeunes, à l’absence de formation et d’éducation, à l’absence de soins élémentaires et de la protection sociale, à l’immense cherté de la vie ; ainsi que des graves injustices et des faits de la mal gouvernance : la corruption généralisée, le népotisme,  la gabegie, en dénonçant l’humiliation, l’arrogance et le mépris dont sont victimes nos frères et sœurs sur place…
C’est ainsi qu’on peut faire converger les intérêts de l’ensemble du peuple et ceux des armées afin de mobiliser le premier sous le regard bienveillant des deuxièmes.
RELAYONS CE MESSAGE D’ESPOIR !
                                                                                                      Kofi Yamgnane

Aucun commentaire:

Publier un commentaire