vendredi 4 novembre 2011

CRISE MONETAIRE : BAL DRAMATIQUE DES VAMPIRES !





La situation financière et donc économique de la Grèce déclenche les plus vives inquiétudes pour les institutions financières et politiques de l’ensemble de l’Europe : on en oublierait presque le drame que vivent les Grecs !
Cette crise n’est pas de la responsabilité du peuple grec, non, cette crise est celle du capitalisme. Donc la solution infligée à la Grèce est une solution typiquement et cyniquement capitaliste : cela s’appelle le Programme d’Ajustements Structurels (P.A.S.), inventé dans les laboratoires des super technocrates du FMI et de la Banque Mondiale, pour sucer, comme des vampires, le sang des peuples. C’est la solution infligée depuis les années 70 aux pays sous développés surendettés, en particulier les pays africains. La solution consiste à obliger le malheureux surendetté à vendre tous ses biens pour rembourser sa dette. N’ayant plus rien à lui, ni industries, ni services publics, ni même le minimum pour payer les salaires et assurer la nourriture des siens, il est bien obligé d’emprunter encore et encore, à des taux de plus usuriers, pour survivre jusqu’à… ce que mort s’en suive. La mort est inéluctable : c’est ce qui est arrivé aux pays africains, c’est ce qui attend la Grèce, avant que ne vienne le tour du Portugal, de l’Espagne, de l’Italie, de la France, puis de tous les autres ! Inquiétant, non ?
Oui, inquiétant, très inquiétant même puisqu’il s’agit désormais des pays développés, hier  encore dominateurs et enfin toujours considérés comme les plus « civilisés ». Cette inquiétude n’a jamais existé tant qu’il s’est agi des pays nègres dominés, sauvages et incapables de quoi que ce soit. J’en veux pour preuve qu’aucun peuple européen n’a entendu parler du P.A.S inventé dans les années 70 pour les pays africains… Aujourd’hui, tous les peuples du monde ont pris connaissance du P.A.S, et en particulier le peuple grec.
L’heure de vérité approche pour tous ces incapables et ces faux culs qui croient encore qu’ils sont les maîtres du monde…

                                                                                                           Kofi Yamgnane

Aucun commentaire:

Publier un commentaire