mardi 13 décembre 2011

PROMESSES D'UN DEMAGOGUE


COMMUNIQUE DE SOUTIEN


PROMESSES D'UN DEMAGOGUE
Lorsqu'en 2005, à la mort de son père, Faure voulait à tout prix succéder à ce dernier, il a dit en substance: mon père a fait des merveilles pour le Togo et j'ai le devoir de poursuivre son oeuvre et de la compléter. De là est née l'idée des “20 plus de Faure”

QUE SONT DEVENUS LES "2O PLUS DE FAURE"?

Voici le sort fait au "PLUS N° 9"

9. PLUS POUR LA JEUNESSE ET L’EDUCATION
-l’éducation sera notre priorité. Les meilleures conditions seront créées pour l’éducation des jeunes : 5000 classes nouvelles avec les équipements appropriés seront créées en cinq ans.
- un grand lycée scientifique sera créé.
-les universités de Kara et Lomé seront développées.
-j’améliorerai les conditions de vie des étudiants et développerai l’accès à l’internet, notamment pour constituer une bibliothèque virtuelle permettant à chacun d’avoir à sa disposition les ressources scientifiques les plus modernes.
-les écoles d’initiative locale seront transformées en écoles par un statut particulier.
-les enseignants auxiliaires seront intégrés dans le corps des enseignants de l’administration.
- je ferai attribuer par le ministre de l’enseignement des bourses présidentielles d’excellence.
-une aide au premier logement sera instituée sous forme de micro-garantie par l’Etat.
Une aide au premier emploi des jeunes sera instituée sous forme d’exonération sociale.

Ainsi clamait, la main sur le cœur, Faure Essozimna Gnassingbé pour conquérir les voix des électeurs togolais : cela date de 2005, l'année où tant de Togolais furent massacrés par les milices de celui qui se déclarera ensuite « Président de la République togolaise ».
Les récentes manifestations des étudiants togolais pour réclamer des meilleures conditions de vie ne sont qu'un rappel de ses promesses au Chef de l'Etat togolais.
Réponse du pouvoir : une féroce et sanglante répression sur l'université de Lomé, sur l'université de Kara et sur les lycéens de Sokodé, de Sotouboua, d'Adjengré…en attendant l'inévitable embrasement de tout le Togo!

SURSAUT TOGO, mouvement populaire patriotique, dénonce et condamne cette violence gratuite
SURSAUT apporte son soutien le plus déterminé à la lutte et aux revendications des lycéens et étudiants togolais
SURSAUT demande solennellement au président Gnassingbé de tenir ses promesses et de donner aux lycéens et étudiants togolais les moyens d'étudier dans des bonnes conditions.
SURSAUT demande instamment au pouvoir RPT/AGO de regarder en face la jeunesse togolaise et de lui procurer la paix, la tranquillité et le travail pour le développement harmonieux du pays.

Kofi Yamgnane
Président de SURSAUT

Aucun commentaire:

Publier un commentaire