jeudi 15 janvier 2015

CES DIRIGEANTS À QUI L'HISTOIRE N'APPREND JAMAIS RIEN...



Selon une dépêche de l'agence de presse Afreepress parue aujourd'hui, il y a deux grands faits au Togo :

1- L'opposition togolise a décidé de manifester dans la rue tous les jours pour obtenir les réformes recommandées par l'Accord Politique Global(APG) signé à Ouagadougou depuis août 2006 et superbement « enterré » par le pouvoir.

2- Lors de l'inauguration d'une cimenterie dans la Région de Kara, le Président Faure Gnassingbé Eyadema, fils et héritier de son père, aurait déclaré : « ...l'opposition peut manifester tous les jours si elle veut ; rien ne bouleversera le calendrier du scrutin... ».
Il y a dans cette prise de position un certain mépris du peuple souffrant et même une désinvolture propre à tous ces gens « nés avec une cuiller en argent dans la bouche ».
Cette histoire m'en rappelle une autre : il y a quelques années, un ami burkinabè me raconte l'histoire suivante :
« Un barbouze du Président Blaise Compaoré vient lui signaler que des milliers de burkinabè ont décidé de « marcher sur Ouagadougou, en provenance de plusieurs villes du pays. Il serait peut-être bon d'aller à leur rencontre pour engager un dialogue susceptible de désamorcer leur grogne... »

Réponse du Président : « ...Tant qu'ils ne me demandent pas mes chaussures pour leur marche, ils peuvent marcher autant qu'ils veulent, faire le tour du Faso, gesticuler, pleurer ou rire, ce n'est pas mon problème... »
Quelques années plus tard, on sait le sort qu'ont réservé les marcheurs à leur Président...

Sans autre commentaire. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire