vendredi 29 janvier 2016

FABRE : LA BOUCLE EST BOUCLÉE !



Un des candidats aux élections présidentielles togolaises d'avril 2015, M. Jean-Pierre Fabre nommé « ...chef de file de l'opposition parlementaire » par le gouvernement, se félicite de l’adoption du décret d’application sur le statut de l’opposition car il va désormais pouvoir jouir des prébendes attachées à son titre tant revendiqué : avantages matériels et financiers et autres privilèges, le tout financé par le contribuable togolais. Il ne semble pas être trop gêné de devoir satisfaire aux obligations imposées par son heureux adversaire, telles que la participation aux manifestations officielles ou encore l'obéissance aux injonctions du pouvoir concernant sa conduite... « un comportement de citoyen républicain !» Vaste programme !
En acceptant de se faire ainsi lier pieds et poings par le pouvoir, M. Fabre a donné la réponse à tous les Togolais et tous les étrangers à leur question : « ...pourquoi donc, l'ANC sachant que le scrutin du 25 avril 2015 est pipé d'avance et après avoir exigé quelques réformes préalables sans succès, a-t-il renié sa parole première pour y aller, malgré tout, légitimer le prince de Pya...? »
C'est donc logiquement que le chargé de la communication de l'ANC, M. Eric Dupuy, s’est félicité mardi 26 janvier de l’adoption de ce fameux décret pris par par le gouvernement.
Ainsi la boucle est bouclée et les Togolais qui ont enfin compris que le pouvoir comme l'opposition, ont décidé de leur tondre la laine sur le dos jusqu'à ce que mort s'en suive !
La morale de cette histoire : il n'y a que dans des « démocraties » bananières dont le Togo est l'exemple caricatural, qu'on peut assister à de tels jeux de rôle.
À l'extérieur et notamment en France, c'est une situation qui ne fait pas seulement sourire, c'est plutôt par de gros éclats de rire que la nouvelle est accueillie...
Pauvre Togo !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire