mardi 31 octobre 2017

RÉFÉRENDUM-BIDON POUR UN PROJET-BIDON DE RÉFORMES: UN NON-ÉVÉNEMENT...



L'idée même de révision constitutionnelle, soit par un vote à l'Assemblée nationale, soit par un référendum, est une non-idée. Les gesticulations de Faure ne sont que des gesticulations destinées à justifier sa sempiternelle fuite en avant. Faure a une conviction chevillée au corps et rien ni personne ne pourra l'en dissuader : « ...je suis Président et je le resterai le temps que je voudrai... L'opposition peut hurler autant qu'elle veut et même le peuple togolais peut manifester, marcher, pleurer...je n'en ai rien à faire et si besoin, je ferai donner la troupe. Ne suis-je pas le plus Faure ?»
Voilà la philosophie qui guide le prince.
Si les réformes, déjà inscrites dans l'APG depuis 2006, avaient dû être faites, elles auraient déjà été faites. Ce n'est donc pas la peine de se fatiguer davantage à disserter là-dessus.
Ensuite, quel besoin de quel référendum ? Le peuple togolais sorti en masse sur l'ensemble du territoire ne vaut-il pas référendum ? Que faut-il de plus ?
Faure confond agitation et action. Le peule ne veut plus de lui : il doit quitter le pouvoir ! La seule marge de manœuvre qui lui reste est de discuter de son sort avec l'opposition...
Tout le reste n'est que bavardage et manœuvre.



FAURE, DÉMISSION IMMÉDDIATE !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire