jeudi 22 mars 2012

MARRE DES COUPS D'ÉTAT!



L'exemple de démocratie et de stabilité que donnait le Mali depuis vingt ans vient d'être mis à terre au grand désespoir de toutes les personnes de bonne volonté regardant ce pays comme une lueur d'espoir, dans un continent malade des coups de force.

C'est le pire qui pouvait arriver à ce pays. Le Mali ne méritait pas cela. Le Président Amadou Toumani Touré ne méritait pas cela non plus, à moins de 45 jours d'un scrutin qu'il mettait un point d'honneur à organiser, afin de consolider l'alternance en passant à son tour la main à un nouveau Président de la République.

Il semble que les mutins n'aient pas d'autre revendication que celle d'être mieux armés pour affronter la rébellion qui sévit dans le Nord du Mali. "Tout ça pour ça ?" serait-on tenté de dire. Car à ce jour, rien n'indique que les mutins puissent avoir une meilleure prise sur le conflit dans le septentrion malien.

Une chose demeure constante pour la communauté internationale et africaine : les coups d'État sont à condamner car ils constituent un facteur de régression et une aventure antinomique au développement harmonieux d'un pays.

Il est impératif que les élections présidentielles prévues le 29 avril prochain aient lieu, et le plus tôt sera le mieux, au risque sinon de plonger le pays dans une spirale que nul ne peut prévoir et d'ouvrir “la boîte de pandore” pour l'ensemble du continent.

À BAS LES COUPS DE FORCE MILITAIRES!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire