vendredi 23 mars 2012

MORT D'UN ÉTUDIANT À KARA CE MATIN



De graves violences ont repris depuis lundi 19 mars 2012 à l'Université de Kara, au Nord-Togo. Aujourd'hui jeudi 22, les étudiants ont bloqué la route qui mène à l'université et aussi à Lomé, la capitale du pays. Les étudiants veulent ainsi rendre hommage à leur collègue battu à mort par les parachutistes déguisés en gendarmes pour la circonstance. En effet un étudiant manifestant lundi est mort ce matin des suites de ses blessures provoquées par la sauvage bastonnade des faux gendarmes. D'où la colère des étudiants et leur décision d'affronter les militaires.
Depuis ce matin, c'est toute la ville qui s'est révoltée et a rallié les étudiants. Toute la ville de Kara est désormais occupée par l'armée qui «patrouille» dans tous les quartiers pour en déloger les étudiants cachés par la population afin de les soustraire à la ratonnade de la soldatesque de Faure Gnassingbé.
Rien ne va plus au Togo. Les Togolais fatigués de ce régime de tortionnaires ne savent plus à quel saint se vouer. 
Souvenons-nous, c'est ainsi qu'a commencé «le printemps arabe» à Tunis...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire